Soutenir PROJECT HOPE !

21122012

Soutenir PROJECT HOPE ! dans Action de solidarité project-hope-300x212Cette structure a un rôle fondamental pour Amitié Lille Naplouse, pour l’hébergement des français sur place, les relations avec la société de Naplouse, mais aussi et surtout pour le travail d’éducation qu’elle effectue auprès des enfants des quartiers les plus défavorisés de Naplouse, et spécialement des camps de réfugiés.
Sans Project Hope les liens d’amitié tissés entre Lille et Naplouse seraient bien plus ténus. Alors en cette fin d’année,  voici deux bonnes manières de soutenir nos amis de PROJECT HOPE :

- Aller à Naplouse et s’y rendre utile,  en devenant « volontaire » de Project Hope (vous pouvez monter votre projet pour animer un atelier théâtre, un atelier photo…) ou participer au pré apprentissage du français qu’organise Project Hope (durée du séjour un mois minimum souhaité).

- Aider financièrement Project Hope par un don adressé à Amitié Lille Naplouse 72 rue Royale 59000 – LILLE (chèque à l’ordre d’Amitié Lille Naplouse Solidarité avec un petit mot pour préciser qu’il s’agit d’un don pour Project Hope), ou en acceptant un prélèvement mensuel (de 10 ou 20 €) *

Les dons actuellement collectés nous permettent de verser 300 € par mois à Project Hope.  500 € sont nécessaires. 1000 € permettraient de financer complètement l’apprentissage du français.

cimg5467-225x300 francophonie dans Action de solidarité

L'entrée des bureaux de Project Hope à Naplouse

Sachez aussi que 66 % de vos dons peuvent être défalqués des impôts (à hauteur de 20 % du revenu imposable) Défiscalisés pour vos impôts 2013 si votre chèque est encaissé avant le 31 décembre 2012
*nous contacter à l’adresse lille-naplouse@laposte.net si vous souhaitez mettre en place un prélèvement mensuel.

 




La Palestine à l’ONU : la France doit maintenant la reconnaître comme Etat

5122012
La Palestine à l'ONU : la France doit maintenant la reconnaître comme Etat dans Edito dsc00277-copie1-300x200

Photos de la manifestation qui a eu lieu à Naplouse jeudi dernier

(Photos ALN)

dsc00280-300x225 francophonie dans Editodsc00278-300x225 Naplouse

dsc00268-300x225 ONU

dsc00266-300x225

dsc00277-300x225
A Naplouse jeudi 29 novembre

La Palestine membre observateur à l’ONU :

la France doit maintenant la reconnaître comme Etat

Positionnement de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine

Paris le 05 décembre 2012,

La Plateforme des ONG françaises pour la Palestine salue le rehaussement du statut de la Palestine aux Nations unies. Il s’agit d’un acte politique fort qui renforcera sa position au niveau international. La France doit soutenir ce nouveau statut en exigeant d’Israël la fin de la colonisation. Elle doit enfin assumer son engagement de reconnaître l’Etat palestinien.

Ce nouveau statut permet maintenant à l’Etat palestinien de pouvoir s’adresser à la communauté internationale, en intégrant différentes agences internationales, dont l’ Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ou l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et ayant maintenant la possibilité de saisir la Cour pénale internationale (CPI).

Ce rehaussement du statut de la Palestine a bénéficié d’un large soutien international, sur lequel  les dirigeants palestiniens peuvent s’appuyer pour intégrer la scène internationale.

La décision française de voter en faveur, qui a joué un rôle dans le positionnement de la majorité des Etats européens, est à saluer. Elle entraine des responsabilités :

La France a émis des réserves sur une possible saisine de la CPI car, selon elle, une telle démarche nuirait aux négociations avec Israël dont la France, pourtant opposée à la colonisation israélienne illégale en Cisjordanie, demande la reprise sans conditions. Cette réserve n’est pas acceptable. La saisine est un droit pour tous les Etats membres de l’ONU, observateur ou membre à part entière.

Les Palestiniens ont besoin du soutien français et international. Les mesures de représailles annoncées par Israël (3 000 nouveaux logements dans la zone de colonies à l’Est de Jérusalem et rétention des taxes douanières dues à l’Autorité palestinienne, d’un montant de 92 millions d’euros) à l’issue du vote des Nations unies, malgré la pression diplomatique internationale sont autant d’occasion de prendre des sanctions vis-à-vis d’Israël. Pour que cesse la colonisation et le blocus de Gaza, conditions impératives pour l’indépendance du peuple palestinien.

Il appartient enfin à la France d’assumer pleinement sa « position constante » de « reconnaître l’État palestinien » selon la déclaration de Laurent Fabius. A ce jour 132 Etats ont explicitement reconnu l’Etat de Palestine. La France n’en fait pas encore partie. Le vote de la France est un premier pas mais pas une reconnaissance formelle. Celle-ci répondrait ainsi aux voeux de la grande majorité des Français qui demande cette reconnaissance, pour laquelle le mouvement de solidarité s’est largement mobilisé ces deux derniers mois et continuera de le faire.




Bienvenue !

22052012

Bienvenue ! dans récits de voyages IMG_6388-300x200

Ala’a et Nizar sont arrivés en début de soirée à Lille.  Ils seront pendant 10 jours en France à l’invitation d’Amis Sans Frontières. Après 5 jours à Lille, ils se rendront à Isle (près de Limoges) après un bref séjour à Paris. N’oubliez pas que vous pouvez les rencontrer,  ce vendredi au cinéma l’Univers (voir ci-dessous)… ou lors de leurs nombreux rendez-vous avec des Lillois.DSC_0003-300x199 francophonie dans récits de voyages

 




Vendredi 25 mai 18h30 à l’Univers

10052012

Vendredi 25 mai 18h30 à l'Univers dans récits de voyages Project-hope2-212x300avec Ala’a et Nizar de l’ONG palestinienne « PROJECT HOPE » de Naplouse, Sarah et Joanne musiciennes, Elsa, Genevi-ève, Annie… de retour de Naplouse :  « ALLER à NAPLOUSE et S’Y RENDRE UTILE » pour en savoir plus : http://lillenaplouse.unblog.fr/sur-lagenda/ 




« TO EXIST IS TO RESIST » (7) : EZZEDINE

25022012

Rafat est un beau village de 2000 habitants, à flanc de colline : trois écoles primaires et secondaires, un médecin, deux mosquées, deux cafés, une fabrique de beaux meubles avec quarante salariés. Un bus fait, chaque jour, du “‘ramassage scolaire” pour conduire, en une heure trente, les étudiants de Rafat et de Deir Balut jusqu’à l’Université An Najah, à Naplouse.

A l’alentour, de douces collines couvertes d’oliviers parmi lesquels quelques caroubiers. Une de ces collines fait exception, comme pétrifiée d’un tapis de roches ou s’insinuent des coussins de pimprenelle épineuse (natsh, en arabe) et où affleurent quelques cailloux de basalte jusqu’aux abords d’une vieille cheminée de volcan.

Lire la suite… »




TO EXIST IS TO RESIST(6) : ALA’A

23022012

TO EXIST IS TO RESIST(6) : ALA'A dans To exist is to resist Alaa1-200x300A 13 kms de Tulkarem (“mont des vignes”), le village de Kafr Jamal, de 4000 habitants. Le grand-père de Ala’a lui a dit que ce nom “jamal” venait de la présence  nombreuse de chameaux, autrefois.

Ala’a est étudiant en 3ème année de français à l’université de Naplouse. Il réside dans son village et fait les trajets plusieurs fois par semaine pour suivre ses cours.

Il n’avait jamais pensé apprendre le français mais Aamer, de son village, l’étudiait et l’a encouragé à le faire. Aujourd’hui, Aamer est professeur de français à l’université à Naplouse, après quelques années d’études en France.

Lire la suite… »




“ TO EXIST IS TO RESIST“(5)… HAMAD

21022012

 “ TO EXIST IS TO RESIST“(5)… HAMAD dans To exist is to resist hamad-300x200

Le rêve  d’Hamad était d’aller en France. Grâce à Amitié Lille Naplouse et Project Hope, il a pu passer deux semaines à Lille, en juin 2010, accompagnant en tant qu‘interprète les jeunes footballeurs du club Hitteen de Naplouse. Il a préfèré Lille à Paris, cette capitale  “ trop compliquée ” et où les gens semblent toujours pressés et inattentifs aux autres, “ ce n est pas comme Lille où les gens sont chaleureux”. Il a eu froid au bord de la mer du Nord, “ il y avait un vent grave “‘. Il a tant aime sortir en ville la nuit, “ pas de check-point, pas de soldats, toute la liberté…..”. Il n’a pas eu de problème avec la nourriture française, contrairement aux enfants qui n’ont pas aimé.

Lire la suite… »




« TO EXIST IS TO RESIST » (4) SHADI

16022012

Shadi est natif de Abush, un village de 3000 habitants à 17 kms de Tulkarem, au nord-ouest dela Cisjordanie occupée.

De son enfance, il se souvient du sac aà dos déposé chez sa grand-mère, à la sortie de l’école, et des jeux avec les cousins et voisins : football (ah, Pelé !), billes mais surtout “ arabes et juifs “. Ils s amusaient ainsi à se combattre, c’était très sérieux et violent, il n’était pas rare de rentrer les vêtements déchirés. Les rôles étaient régulièrement inversés, “ c’était comme un film”. Aujourd’hui, les petits jouent à “ Hamas et Fatah “ !

 Ils avaient un peu peur de jeter des pierres à l’occupant et les parents les en empêchaient mais aujourd’hui, les enfants n’ont peur de rien.

Shadi, comme les autres,  n’a pas eu “ une enfance normale, elle a été volée… tout était complique, même sortir en famille… nous n avons pas assez joué, on est presque attaché à la guerre…. on s’invente une vie de jeune mais rien ne change vraiment… parfois je me fous de la vie, je n’ai pas envie de parler, je pense, je réfléchis à mon futur, est-ce que cela va être pareil, aurai-je du travail, le même destin que ma famille, mes cousins, mes voisins… cela angoisse…”

Lire la suite… »




« TO EXIST IS TO RESIST » (3) DIMA

13022012

Dima appartient à une famille yaffaouie, originaire de Yaffa  (Jaffa). Son père avait un an, lors de la Nakba en 1948. Les grands-parents de Dima habitaient au milieu d’une orangeraie dans laquelle ils travaillaient. Ils avaient un vélo et atteignaient la mer en une demi-heure.

Nombre d’habitants de Jaffa ont du tout quitter, “leur vie, la mer, la jeunesse, les oranges…” et se sont retrouvées dans le camp de réfugiés d’Askar près de Naplouse. Jamais plus les grands-parents n’ont retrouvé le goût des oranges de Jaffa, ils le répétaient à l’envi.

Lire la suite… »




« TO EXIST IS TO RESIST ! » (1) : NIZAR

1022012

 Exister c’est résister !

Une nouvelle rubrique alimentée par Genevi-ève. Genevi-ève est à Naplouse pour deux mois, comme volontaire à l’association « Project Hope ». C’est son 4ème voyage depuis 2008. Elle nous présente une galerie de portraits de jeunes de Naplouse. Sa « famille de Naplouse ».

Pour commencer : Nizar the Wizard (le magicien), Nizar the Pilar (le pilier), sept jours sur sept,  24 heures  sur 24…

Lire la suite… »







Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...