Pourquoi les colonies doivent disparaître. (Miftah)

source : http://miftah.org/Display.cfm?DocId=23245&CategoryId=3

par Joharah Baker, le 14 mars 2011

Les colonies de Cisjordanie et de Jérusalem-Est sont une source de violence de par leur simple existence.

Au point de contrôle de Kalandia le 12 mars, la file de voitures s’allongeait à l’infini. A l’intérieur, là où les piétons doivent traverser, 200 personnes au bas mot se pressaient vers les tourniquets pour tenter de se rapprocher un peu des soldats israéliens qui se trouvaient de l’autre côté des fenêtres aux vitres à l’épreuve des balles. L’allure d’escargots des soldats en colère, pour vérifier les identités, les permis de voyager, les empreints digitales et les certificats de naissance des enfants, ne faisait qu’exaspérer les Palestiniens qui étaient là depuis des heures, n’attendant qu’une seule chose : rentrer chez eux.

La situation à Kalandia est toujours désagréable, mais ce jour là, c’était particulièrement horrible. Israël, maître de la punition collective, avait un compte particulier à régler avec les Palestiniens. Ce jour-là, quelqu’un s’était introduit dans la maison d’un colon en Cisjordanie et poignardé cinq personnes d’une même famille, enfants compris. Pour Israël, c’est tous les Palestiniens qui devaient payer.

Ces meurtres ont choqué deux nations, pas une seule. Les Palestiniens ont été horrifiés parce que les enfants et leurs parents avaient littéralement été tués dans leurs lits.

Israël s’est bien sûr mis en mode vengeance, bien que le coupable, ou les coupables, n’aient toujours pas été arrêtés. L’idée, évidemment, c’est que des « terroristes » palestiniens en étaient responsables, mais bien qu’un groupe douteux se réclamant des Palestiniens ait tout d’abord revendiqué cette action, il n’y a rien pour étayer cette revendication.

La question ne se pose pas de savoir si nous devons tous rejeter ces meurtres gratuits. Oui, sans équivoque. Non seulement la méthode choisie est inhumaine, mais l’acte lui même enlève toute humanité à ceux qui le commettent. Tout le monde, même ceux qui luttent contre la plus brutale des oppressions, doit préserver sa propre humanité afin de préparer la venue de générations saines et sages.

Mais cette leçon ne doit pas être tirée par les seuls Palestiniens. Bien au contraire. Israël a tout à apprendre de la leçon qui consiste à honorer l’humanité des autres afin de préserver la sienne. La réponse initiale du gouvernement israélien aux meurtres d’Itamar fut d’approuver la construction de 500 unités de logement au coeur de la Cisjordanie, dans des colonies construites sur de la terre confisquée aux Palestiniens. Les colonies elles mêmes sont la preuve criante de l’injustice faite aux Palestiniens tandis que les colons sont une source constante de terreur et d’oppression pour les Palestiniens qui vivent à proximité d’eux.

La condamnation des meurtres d’Itamar est juste. En tant que citoyens du monde, nous ne demanderions rien de moins pour nous mêmes. Mais les condamnations ne doivent pas s’arrêter là —elles n’ont à vrai dire même pas commencé. Les colonies de Cisjordanie et de Jérusalem-Est sont une source de violence de par leur simple existence. La confiscation de la terre, les démolitions de maisons, le système de ségrégation et la militarisation qui écrasent les Palestiniens vivant à proximité de ces colonies sont une violence de forme différente mais de force égale. Etant donnée la nature violente de l’établissement des colonies, il n’est que naturel pour leurs habitants d’agir de la même façon.

D’innombrables Palestiniens sont tombés sous les coups des colons juifs. Au nord de la Cisjordanie, où se trouve Itamar, c’est de la routine pour les colons de couper les oliviers, brûler les voitures et les vergers, de frapper et tirer sur les Palestiniens qui, disent-ils, « s’introduisent » sur des terres juives.

La communauté internationale toute entière, y compris les Etats-Unis, s’accorde à dire que les colonies sont illégales et qu’elles font obstruction à tout accord de paix juste et durable. La présence des colons sur la terre palestinienne occupée est une provocation en elle même et par elle même et elle mérite d’être condamnée dans les termes les plus vifs. Le gouvernement d’Israël qui est, en dernière analyse, responsable de la viabilité de ces colonies, mérite aussi qu’on le dénonce pour son rejet délibéré du droit international et la négation intentionnelle des droits des Palestiniens.

De plus, c’est toujours aux Palestiniens que l’on fait payer le prix fort. Que le président Abbas ait déclaré que l’attaque d’Itamar était “méprisable” n’y change rien, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, n’en blâme pas moins l’Autorité palestinienne qu’il accuse d’incitation. Pendant ce temps, des constructions nouvelles vont se dresser dans les colonies déjà imposantes. Dans les villages autour d’ Itamar, les Palestiniens vont continuer à subir les raids de l’armée israélienne, les couvre-feux et les arrestations et tous les Palestiniens ressentiront le choc de la philosophie machiavélique d’Israël, à savoir que la sécurité et la sauvegarde de ses citoyens justifie tous les moyens pour arriver à cette fin.

 

publié par MIftah le 14 mars http://www.miftah.orghttp://www.mif…

traduction : C. Léostic, Afps

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...