6 février 2012 « La coopération décentralisée française fait (doucement) bouger les lignes en Palestine » La voix du Nord

lundi 06.02.2012, 05:12- OLIVIER BERGER

 Claude Nicolet, élu dunkerquois et président national du Réseau de coopération décentralisée pour la Palestine.

Dernièrement à Hébron, lors des IIIes assises de la coopération décentralisée franco-palestinienne, les lignes ont bougé. Devant deux cents représentants de collectivités locales françaises engagées en Palestine. Depuis le discours de Mahmoud Abbas à l’ONU, puis l’adhésion à l’UNESCO, le sujet palestinien semble évoluer sensiblement. Dans le regard français au moins. …

http://cstatic.weborama.fr/weborama/images/transp.gif » width= »300″ height= »250″ border= »0″ alt= »">6 février 2012
« Une dynamique est à l’oeuvre, prétend Claude Nicolet, élu dunkerquois et président national du Réseau de coopération décentralisée pour la Palestine. Dans l’opinion publique, la question palestinienne est perçue de manière différente, positive. Les collectivités locales modifient leur vision. C’est aussi le résultat de quinze ans de travail du RCDP et de Cités unies. »

Quatre-vingt-dix projets

Le RCDP draine quatre-vingt-dix projets français en territoire palestinien ou occupé pour un budget total de 7 ME (2 ME portés par l’État et les collectivités, 5 ME par des cofinancements avec l’Europe, des fondations et des entreprises). Le Réseau compte une antenne permanente à Ramallah (deux employés pour l’instant) qui lui permet d’assurer le suivi des programmes, dans les domaines culturel, de l’eau, de l’assainissement, du développement économique et dans le renforcement institutionnel (la formation des cadres municipaux). « Ce dernier point est très important dans la perspective de la création de l’État palestinien », précise Claude Nicolet.

Les assises à Hébron ont permis de donner du corps à cet élan avec la présence à l’ouverture de la session du Premier ministre palestinien Salam Fayed et du ministre français de la Coopération Henri de Raincourt. « Le ministre a demandé aux collectivités locales, à la demande de l’Autorité palestinienne et du gouvernement français de travailler avec la zone C (sous contrôle israélien), la bande de Gaza et Jérusalem-Est. C’est passionnant, s’enthousiasme Claude Nicolet. Ça traduit une inflexion de la diplomatie française qui réaffirme les contours du futur État palestinien en désignant officiellement ces régions. » Un fonds d’aide franco-palestinien, dédié à la coopération décentralisée et abondé par les deux gouvernements, verra le jour en 2013.

Michel Delebarre, président de Cités Unies France, aura l’occasion d’en reparler dans un an à domicile, à l’occasion d’une conférence intitulée « Dunkerque plus dix », pour célébrer les dix ans de la première conférence européenne sur les territoires. Un travail de longue haleine.

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...