23 novembre 2012 : « Deux maires de villages palestiniens racontent « l’enfer des colonies » La Voix du Nord-Dunkerque

|  TÉMOIGNAGE |

Dans le cadre de la Semaine de la Solidarité internationale, l’association Dunkerque-Gaza et sa « soeur » Lille-Naplouse, ont
co-organisé mardi soir une conférence-débat au Studio 43 sur le thème « Les Effets de la colonisation israélienne sur la vie des
Palestiniens ». En présence de deux chefs de villages de la banlieue de Naplouse, qui ont témoigné.

 Sami Awad (à gauche) et Abdelatheem Owda (à droite) ont témoigné au Studio 43, mardi.

PAR BENJAMIN CORMIER

dunkerque@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX » Une soirée pour témoigner. En faisant venir Sami Awad, maire d’Awarta et Abdelatheem Owda, maire de Qusra, deux villages de la banlieue de Naplouse en Cisjordanie, les deux associations franco-palestiniennes
Dunkerque-Gaza et Amitié Lille-Naplouse se sont, bien malgré elles, inscrites dans la brûlante actualité de cette région du monde. « Nous
déplorons 120 morts à Gaza depuis une semaine, nous sommes terriblement affectés par ce qui se passe là-bas », livrait Nordine Henni, président de l’association franco-palestinienne Dunkerque-Gaza. Après la projection du documentaire d’Éric Biesse, Bil’in, village au pied du mur, qui raconte la résistance non-violente de cette bourgade palestinienne, la parole a été laissée aux deux chefs de villages. Sami
Awad, par la voix de son interprète, a abordé la question des colonies israéliennes : « Je suis venu en France, ici à Dunkerque, pour faire
changer l’idée virtuelle qu’ont les Français de ces colonies, elles menacent littéralement notre existence.

Il évoque cinq colonies à Naplouse. « Celle qui existe à côté d’Awarta a été construite en 1984, au départ sept familles y vivaient.

Aujourd’hui, elle compte 1 000 citoyens israéliens. Ils ont 30 hectares par habitant contre un hectare par habitant à Awarta. » Sami Awad dénonce « la confiscation de nos terres, les effets sociaux et psychologiques sur les enfants, la présence des colons et de l’armée, avec ses incursions nocturnes. Trois jeunes d’Awarta ont été tués ». Il pointe aussi « des conséquences sur l’environnement, avec 182  m³ d’eau sale jetés sur nos territoires, le vol de nos canalisations d’eau ». À la question « Que pouvons nous faire, nous, ici, pour vos aider ? », posée par l’une des 70 personnes présentes à la soirée, Sami Awad répond : « Boycotter les produits et le tourisme israéliens, collectez des fonds pour nous aider ».

Abdelatheem Owda, jeune maire de Qusra, a résumé l’objet de sa présence en une phrase : « Je suis venu ici porteur d’espoir, pour vous
transmettre notre souffrance, pour dire que l’on espère qu’un jour, on se réveillera et que la paix sera là pour nos enfants. » •

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...