10 mars 2011 : « Un repas solidaire pour soutenir les Palestiniennes, à l’occasion de la Journée des femmes » La Voix du Nord

C’est sous le signe de la solidarité internationale que des habitantes, en lien avec l’espace familles de la maison de quartier, ont fêté la Journée des femmes, mardi, dans la salle de concertation.

10 mars 2011 : unrepassolidairepoursoutenirlespa996384.jpg

À l’heure du déjeuner, lorsque les enfants sont à la cantine et que beaucoup de retraités ont l’habitude de manger seuls chez eux, les femmes ont réussi à réunir près de soixante personnes, autour d’un couscous géant organisé pour apporter de l’aide à d’anciennes prisonnières palestiniennes.

Comment est née l’initiative ? L’histoire remonte au mois de novembre quand Marc Leblanc, habitant des Bois-Blancs et secrétaire de l’association Lille Naplouse, vient témoigner, devant plusieurs associations de quartiers, de la condition des prisonnières palestiniennes détenues en Israël. Il est accompagné d’une ex-détenue. « Les femmes qui ont été emprisonnées en Israël dans des conditions particulièrement difficiles reviennent avec des sérieux problèmes d’ordres médical, dentaire et psychologique, explique-t-il. En lien avec le dispensaire Help Doctors, nous souhaitons notamment nous engager à Naplouse auprès de quelques-unes de ces femmes sorties de prison. Notre ambition est de prendre en charge une partie de leurs soins médicaux. » Son témoignage aura sans nul doute marqué les esprits. Zoulikha, et d’autres femmes, décident alors de s’engager, avec leurs moyens, pour venir en aide à ces Palestiniennes. L’idée d’un couscous à partager voit alors le jour.

Et Marc Leblanc de préciser : « L’organisation de ce repas est une action concrète qui vient rendre possible la solidarité vers la Palestine, à l’échelle toute petite d’un quartier. D’autres actions devraient se mettre en place grâce à l’investissement de plusieurs associations du quartier. »

Tisser des liens dans le quartier

Le repas marque un geste de solidarité internationale certes, mais aussi une action qui, à l’échelle locale, favorise donc de nouveaux liens…

Dans la salle, une maman venue avec sa petite de quinze mois partager la nourriture de la solidarité trouve l’initiative « formidable ». Nicole est retraitée. Elle a rédigé, avec ses voisins de table, « un petit mot à envoyer à une prisonnière là-bas ». Au fourneau, Zoulikha s’active, elle n’a pas peur des grandes tablées. « Je prépare souvent le couscous pour les mariages ou les fêtes, commente-t-elle.

C’est comme ça que j’ai eu cette idée pour récolter de l’argent au profit d’anciennes prisonnières palestiniennes. » • A. C.-V. (CLP)

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...