10 février 2011 : « La correspondance est lancée entre l’école Littré et Naplouse » Nord Eclair

enseignantesnordeclairroubaix.jpg Les deux institutrices palestiniennes, Abire Zeid Alkilani et Rania Ismail, étaient présentes lors de l’exposition d’art postal des enfants français.

En coopération avec l’association Amitié Lille-Naplouse, l’école Littré va correspondre avec des élèves palestiniens. Ce vendredi, au centre social Fresnoy-Mackellerie, l’école exposait les travaux des élèves.


ALIX DEBEUNNE > roubaix@nordeclair.fr
Marc Leblanc, secrétaire de l’association Amitié Lille Naplouse, raconte la naissance du projet. « Naplouse est jumelée avec Lille depuis 1998. Mais on était un certain nombre dans l’association à trouver le soutien à la Palestine peu actif. Dans un premier temps, on est allé à Naplouse pour demander si la formule du jumelage avait une signification pour les Palestiniens ». Puis l’association a rencontré Manar Alaker, l’inspectrice et quinze professeurs de français ont répondu positivement au projet.
Récemment, deux institutrices palestiniennes, Abire Zeid Alkilani et Rania Ismail, ainsi que Manar Alaker, l’inspectrice responsable des écoles enseignant le français en Palestine sont venues à Roubaix afin d’amener les lettres des enfants palestiniens aux élèves français. Jean-Jacques Angelini, professeur des écoles en classe de CE2 et de CM1 a de son côté créé des colis avec ses élèves. « N’importe quel objet pouvait être fabriqué pourvu qu’il y ait le nom de l’école et un faux timbre ». 10 février 2011 :

Plus de 2000 livres envoyés en Palestine
Les élèves de CM2 ont, quant à eux, rédigé des lettres colorées pour entamer la correspondance. Le professeur confie que le projet a permis aux élèves roubaisiens d’approfondir leurs connaissances en géographie et de travailler l’art visuel.
Mais l’un des gros problèmes à Naplouse c’est la difficulté de trouver des livres pour l’apprentissage du français. L’association a réussi à en envoyer plus de 2000 en Palestine. Et ce qui réjouit Marc Leblanc, c’est « la concrétisation d’une solidarité avec la Palestine ».
L’inspectrice Manar Alaker explique que 1200 élèves apprennent le français à Naplouse. La correspondance répond donc à un double objectif : pédagogique puisqu’il permet aux Naplousis d’apprendre la langue française ; culturel, à travers les échanges entre élèves sur leur ville, leur mode de vie… Rania Ismail insiste aussi sur ce dialogue culturel.
Les élèves se posent des questions : « Qu’est-ce qu’on fait dans ton pays ? Qu’est-ce qu’on mange ? » Rania met aussi l’accent sur le fait que « les élèves de Naplouse voient peu de gens de l’extérieur ».
Mais les différents organisateurs de l’initiative ont une autre ambition. Ils comptent créer un livre regroupant les meilleurs échantillons des productions des classes. Le livre sera imprimé à Naplouse et ramené en France par des enfants naplousis vers la fin de l’année 2012.

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...