Abdelatheem, Maire de Qusra, blessé par l’armée israélienne

3052017

Ci-dessous l’information transmise par Alouche puis, après les photos, le message envoyé par Amitié Lille Naplouse à Abdelatheem

Bonjour à tous, 

Hier soir, à Qusra, l’armée israélienne a mis un checkpoint a l’entrée de village, elle a commencé à checker et à vérifier les voitures juste pour emmerder les habitants. Ses derniers ont réagi très vite contre les soldats en lançant des pierres et de son côté, l’armée a commencé à tirer vers la foule. 
Notre ami, ABDELATHEEM, a été blessé. il a reçu deux balles en caoutchouc dans la jambe, il a été  transféré direct à l’hôpital, il est rentré chez lui à minuit.
Personnellement, je lui ai téléphoné, il m’a dit que tout va bien mais il n’arrive pas à marcher et ça va prendre un peu de temps. 
Si vous voulez lui écrire un mot, vous pouvez me l’envoyer par mail (lille-naplouse@laposte.net) et je peux traduire vos messages à ABDELATHEEM.
 
Voici quelques photos qui nous montrent l’état de notre ami.
 je vous souhaite une bonne journée
 Alouche
18236694_715038588668361_2015231891_o 18261258_715038548668365_216591390_o 18268460_1485278058211636_8358533506112505334_n
Cher Abdelatheem,
nous avons appris avec colère et tristesse ce qui s’est passé hier à Qusra. 
Amitié Lille Naplouse envoie ce message de soutien à toute la population de Qusra pour sa résistance face aux occupants, mais aussi plus particulièrement à ta famille. 
Nous espérons que tes blessures ne sont pas trop graves et souhaitons sincèrement que tu sois rapidement sur pied.
Ici à Lille, nous pensons beaucoup à vous tous.
Amitiés sincères,

Amitié Lille Naplouse




Une vidéo d’ALN : « QUSRA, un village au milieu des colonies »

6082014
Image de prévisualisation YouTube

Ce reportage a été réalisé pour Amitié Lille Naplouse en octobre 2013 par Annie Taillant, avec l’aide précieuse de Shadi Aboshi et de Gilles Poulain .
Un groupe de 17 membres de l’Association participait à la cueillette des olives dans les villages de Qusra et Awarta, dans le district de Naplouse. Cette vidéo témoigne de la lutte des villageois de Qusra contre la colonisation israélienne.




« TO EXIST IS TO RESIST » (7) : EZZEDINE

25022012

Rafat est un beau village de 2000 habitants, à flanc de colline : trois écoles primaires et secondaires, un médecin, deux mosquées, deux cafés, une fabrique de beaux meubles avec quarante salariés. Un bus fait, chaque jour, du “‘ramassage scolaire” pour conduire, en une heure trente, les étudiants de Rafat et de Deir Balut jusqu’à l’Université An Najah, à Naplouse.

A l’alentour, de douces collines couvertes d’oliviers parmi lesquels quelques caroubiers. Une de ces collines fait exception, comme pétrifiée d’un tapis de roches ou s’insinuent des coussins de pimprenelle épineuse (natsh, en arabe) et où affleurent quelques cailloux de basalte jusqu’aux abords d’une vieille cheminée de volcan.

Lire la suite… »




TO EXIST IS TO RESIST(6) : ALA’A

23022012

TO EXIST IS TO RESIST(6) : ALA'A dans To exist is to resist Alaa1-200x300A 13 kms de Tulkarem (“mont des vignes”), le village de Kafr Jamal, de 4000 habitants. Le grand-père de Ala’a lui a dit que ce nom “jamal” venait de la présence  nombreuse de chameaux, autrefois.

Ala’a est étudiant en 3ème année de français à l’université de Naplouse. Il réside dans son village et fait les trajets plusieurs fois par semaine pour suivre ses cours.

Il n’avait jamais pensé apprendre le français mais Aamer, de son village, l’étudiait et l’a encouragé à le faire. Aujourd’hui, Aamer est professeur de français à l’université à Naplouse, après quelques années d’études en France.

Lire la suite… »




“ TO EXIST IS TO RESIST“(5)… HAMAD

21022012

 “ TO EXIST IS TO RESIST“(5)… HAMAD dans To exist is to resist hamad-300x200

Le rêve  d’Hamad était d’aller en France. Grâce à Amitié Lille Naplouse et Project Hope, il a pu passer deux semaines à Lille, en juin 2010, accompagnant en tant qu‘interprète les jeunes footballeurs du club Hitteen de Naplouse. Il a préfèré Lille à Paris, cette capitale  “ trop compliquée ” et où les gens semblent toujours pressés et inattentifs aux autres, “ ce n est pas comme Lille où les gens sont chaleureux”. Il a eu froid au bord de la mer du Nord, “ il y avait un vent grave “‘. Il a tant aime sortir en ville la nuit, “ pas de check-point, pas de soldats, toute la liberté…..”. Il n’a pas eu de problème avec la nourriture française, contrairement aux enfants qui n’ont pas aimé.

Lire la suite… »




« TO EXIST IS TO RESIST » (4) SHADI

16022012

Shadi est natif de Abush, un village de 3000 habitants à 17 kms de Tulkarem, au nord-ouest dela Cisjordanie occupée.

De son enfance, il se souvient du sac aà dos déposé chez sa grand-mère, à la sortie de l’école, et des jeux avec les cousins et voisins : football (ah, Pelé !), billes mais surtout “ arabes et juifs “. Ils s amusaient ainsi à se combattre, c’était très sérieux et violent, il n’était pas rare de rentrer les vêtements déchirés. Les rôles étaient régulièrement inversés, “ c’était comme un film”. Aujourd’hui, les petits jouent à “ Hamas et Fatah “ !

 Ils avaient un peu peur de jeter des pierres à l’occupant et les parents les en empêchaient mais aujourd’hui, les enfants n’ont peur de rien.

Shadi, comme les autres,  n’a pas eu “ une enfance normale, elle a été volée… tout était complique, même sortir en famille… nous n avons pas assez joué, on est presque attaché à la guerre…. on s’invente une vie de jeune mais rien ne change vraiment… parfois je me fous de la vie, je n’ai pas envie de parler, je pense, je réfléchis à mon futur, est-ce que cela va être pareil, aurai-je du travail, le même destin que ma famille, mes cousins, mes voisins… cela angoisse…”

Lire la suite… »




« TO EXIST IS TO RESIST » (3) DIMA

13022012

Dima appartient à une famille yaffaouie, originaire de Yaffa  (Jaffa). Son père avait un an, lors de la Nakba en 1948. Les grands-parents de Dima habitaient au milieu d’une orangeraie dans laquelle ils travaillaient. Ils avaient un vélo et atteignaient la mer en une demi-heure.

Nombre d’habitants de Jaffa ont du tout quitter, “leur vie, la mer, la jeunesse, les oranges…” et se sont retrouvées dans le camp de réfugiés d’Askar près de Naplouse. Jamais plus les grands-parents n’ont retrouvé le goût des oranges de Jaffa, ils le répétaient à l’envi.

Lire la suite… »




« TO EXIST IS TO RESIST » (2) : NOUR

6022012

Genevi-ève continue la présentation de jeunes Nabulsis. Aujourd’hui, Nour D.

NOUR  D.  est coordinatrice de français à Project Hope* où elle a commence à travailler comme volontaire puis assistante en juillet 2008. Lorsque la titulaire du poste,  Maïssa a rejoint le Centre Culturel Français, Nour a naturellement  pris sa place.

Lire la suite… »




« TO EXIST IS TO RESIST ! » (1) : NIZAR

1022012

 Exister c’est résister !

Une nouvelle rubrique alimentée par Genevi-ève. Genevi-ève est à Naplouse pour deux mois, comme volontaire à l’association « Project Hope ». C’est son 4ème voyage depuis 2008. Elle nous présente une galerie de portraits de jeunes de Naplouse. Sa « famille de Naplouse ».

Pour commencer : Nizar the Wizard (le magicien), Nizar the Pilar (le pilier), sept jours sur sept,  24 heures  sur 24…

Lire la suite… »







Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...