• Accueil
  • > Litterature palestinienne

Nouvelles parutions

25072010

Avant de reprendre l’article sur Atef Abu Saïf, quelques nouvelles des dernières parutions.Elias Sanbar a traduit:Etat de siège De Darwich. Ce poème fragmentaire se veut poésie de combat et efface les limites entre prose et poésie.Cette traduction est accompagnée de photographies des lieux où le poète a vécu.Très fragmentaire aussi, pour la forme choisie, un roman d’un jeune écrivain, ou écrivaine,Reflets sur un mur blanc, d’Adiana Shibil, qui sera chroniqué prochainement.C’est la première oeuvre d’ un écrivain qui témoigne du renouveau de la littérature palestinienne.L’auteur est également scénariste. Ce roman dont la traduction vient de paraître en français, a reçu un prix en 2001.Enfin, un roman qui avait été salué à sa sortie par Darwich, lui-même,Lumière bleue,d’Hussein El Barghouti. Texte autobiographique qui sera chroniqué prochainement.Auteur majeur de Palestine, poète, auteur de théâtre, fondateur de revue, essayiste…..

Pour les éditeurs: Actes sud et sindbad.

Signalons à tous que l’autobiographie de Fadwa   Touqan est disponible sur commande dans n’importe quelle librairie:Le cri de la pierre, Ed langues et monde.2 volumes.

merci de me faire part de vos suggestionspour des parutions récentes.

Françoise Grave

 

 




Decouvrir la littérature Palestinienne sur la toile

26052010

Si vous voulez lire des textes courts traduits , sans vous déplacer dans une bibliothèque, le plus simple est de parcourir les revues proposées par la toile.La revue littéraire Contre-feux, revue de Lekti-ecriture.com vous propose plusieurs textes d’auteurs Palestiniens.La poésie très prisée dans le monde arabe est représentée de même que la nouvelle.

Mes conseils de lecture:Identité, poème de M Darwich.

La maison de Raad,poème de Mourid Barghouti

Malédiction,Une sympathique assemblée, nouvelles de M Al-Rimawi

Un autre café, fragments, Laine, de M Choukeir

Le curieux, de MA Hash’hash.




TRIO JOUBRAN DARWICH et RAMALLAH UNDERGROUND

23052010

Bonsoir à tous

Quelques ajouts sur le profil facebook de Joyce Mansour:des articles en anglais sur Atef Abu Saif et quelques portraits en langue anglaise.

Joyce vous fait partager une vidéo daily motion avec la dernière apparition du poète  M Darwich à Arles , accompagné par le Trio Joubran que tout le monde connaît: il récite le lit de l’étrangère.Une traduction est proposée. Enfin, avant la création d’une page consacrée à la musique de Palestine, vous pouvez découvrir un groupe de trip hop electro rap de Ramallah excellent et totalement novateur.Joyce a affiché sur ses pages trois titres décapants du groupe mais il en existe bien d’autres.Si cela vous intéresse exportation possible vers le blog de l’association. Nom du groupe à retenir:Ramallah Underground.




Liens vidéo de l’interview de ATEF ABU SAIF

19052010

Les vidéos:visibles sur You Tube et sur le mur public de Joyce Mansour sur Facebook.




ATEF ABU SAIF

19052010
Bonjour à tous
Quelques nouvelles de la littérature palestinienne.Je voudrais vous signaler la parution de TRANSCIPT33, revue de littérature , numéro spécial:Gaza et ses écrivains.Je n’ai pu pour l’instant créer de liens hypertexte mais Atef abu Saif, contacté sur la toile, m’autorise à commenter son interview pour la revue et à créer ultérieurement des liens. Je vous reparlerai donc de cet auteur.Il est un des réprésentants du creative writing,invité à de nombreux colloques et festivals, l’auteur est bloqué à Gaza.L’interview a pu se faire à distance.Auteur de fiction, Atef Abu Saif écrit pour donner corps à la souffrance du peuple palestinien, le creative writing , c’est cette tentative pour saisir cette souffrance, celle de sa grand-mère et celle du quotidien., des gens qu’il croise à Gaza.Vivre à Gaza, c’est pour lui être débranché en permanence en même temps qu’une obligation, une vie en prison à l’air libre.L’écrivain s’avoue fasciné par « l’espoir désespéré » des gazaouis.Espoir sans fondement, inutile amais propre aux Palestiniens.
Ce que l’auteur déplore de la façon dont l’information traite le problème Palestinien, c’est la déshumanisation qu’elle entraîne.La souffrance des gens est ainsi gommée.Le projet de Atef Abu Saif est donc de redonner une expression à cette souffrance. L’auteur dénonce l’acharnement des médias à recapturer la souffrance , à rejouer des scènes de l’ordre du privé.
 
Rendez-vous sur les pages Transcript 33 .Clic sur des liens:interview de l’écrivain en VO et lecture de ses textes.
Remerciements à l’auteur pour la promptitude avec laquelle il m’a répondu, et pour sa gentillesse.
Françoise Grave






Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...