Soirée conférence

15012018

aicha
Aïcha MODALLAL, de passage à Lille, nous a présenté le projet cinématographique qu’elle souhaite mener à bien avec son amie Bara’a ELAYYAT.

 

images

 


Ensuite Julie STEENDIMG_5773AM, jeune activiste bruxelloise, membre du mouvement pour la solidarité internationnale INTAL a exposé devant une salle comble comment il a été possible d’intervenir auprès de la banque DEXIA pour qu’elle cesse le financement des entreprises israéliennes dans les colonies en Cisjordanie. Grâce à son exposé, il était intéressant et facile de comprendre toutes les démarches réalisables, souvent laborieuses, pour gagner l’opinion publique belge à cette juste cause et réussir à faire plier un géant du système bancaire belge.

1_nouveau_logo_nov_2008_wit

IMG_5763
La soirée s’est achevée par une dégustation de galettes.

 




Ciné-débat

15012018

Le Collectif Palestine
Le Centre Social Albert Jacquard
et Amitié Lille Naplouse
vous invitent à un ciné débat organisé en partenariat avec le CRDTM de Lille et le CCFD terre solidaire
Mercredi 24 janvier à 19 h
« P.S. Jérusalem » de Danae Elon, Canada 2015
Centre social Albert Jacquard 113 rue Saint Gabriel, 59000 Lille
(Métro Saint Maurice Pellevoisin)

Danae Elon filme ses enfants et son compagnon Philip, d’origine algérienne quand ils quittent New York pour vivre à Jérusalem où elle est née et a grandi. La décision fait suite à la mort de son Père Amos Elon, célèbre écrivain et intellectuel Israélien, né à Vienne, venu très jeune en Israël et qui a fui ce pays dont il ne supportait plus la politique d’occupation. Il a fait promettre à sa fille de ne jamais retourner en Israël, mais attachée au souvenir de son pays natal, elle convainc son ps-jerusalemcompagnon de déménager avant l’arrivée de leur troisième enfant. Danae. Elon filme leur arrivée à Jérusalem, leurs tentatives pour s’y intégrer, les réactions de la famille confrontée à l’arbitraire et aux injustices, ce qui les conduit à poser des questions décisives. En particulier les deux grands garçons, Tristan et André interrogent leur mère : Qu’est-ce qu’un check point ? Que font les soldats ? Qu’est-ce qu’une colonie juive ? Pourquoi brûle-t-on les arbres ? Maman, as-tu été dans l’armée ? Est-ce que j’irai dans l’armée moi aussi ? À travers leurs questions et leurs observations, le film met en scène les identités complexes sur fond de conflit et de solidarités qui s’élèvent au-delà des allégeances ethniques primaires, mais qui se heurtent à un mur. C’est par cette histoire intime que le film dresse un portrait complexe et douloureux de Jérusalem et prend une résonance particulière au moment où l’actualité vient interroger son statut.
Entrée libre et gratuite




Actualité de Naplouse en ce début d’année…

11012018

Un colon a été tué dans une opération de tirs au sud de Naplouse

Le mardi 9 janvier, Rabbi Raziel Ben Elana, colon de 35 ans a été tué suite à une blessure par balle près du village de Sarra, au sud de Naplouse.
Les premiers secours sont arrivés très vite, ont essayé de sauver l’homme blessé. Ils l’ont emmené à l’hôpital Meir de Kfar Saba, la balle a frappé la partie supérieure de son corps, sa mort a été annoncée plus tard.

Selon des sources israéliennes, 22 balles d’un diamètre de 5,56 mm ont été tirées, se concentrant sur la cabine de la voiture ; le blessé est arrivé  sans battement de cœur à l’hôpital.
   
Selon un correspondant, les forces d’occupation israéliennes ont fermé la route Yitzhar-Naplouse et un important déploiement militaire a été effectué dans la région.
Nap 1 nap 2 nap 3 Nap 4
En réaction, des colons ont attaqué des véhicules arabes avec des pierres et des bouteilles vides sur la route de contournement de Yitzhar. L’armée d’occupation a déclaré la zone du sud-ouest de Naplouse, une zone militaire fermée.
 
Des rassemblements de colons ont eu lieu à plusieurs endroits après la  fusillade près de Jit et du village de Sarra pour lequel l’armée avait fermé l’entrée principale.

Des sources de sécurité palestiniennes ont déclaré que plus de 20 jeeps militaires ont attaqué les villages palestiniens de Sarra et de Tel et les forces d’occupation ont mené une opération de recherche.
 
Le service de sécurité intérieure israélien (SHABAK) a déclaré que les actes de résistance ont triplé depuis que Trump a annoncé le mois dernier Jérusalem comme la capitale d’Israël.

Naplouse, le 10 janvier :

Quelques heures après la mort d’un colon, les forces d’occupation israéliennes ont fermé le checkpoint d’Huwwara (mercredi après-midi), coupant le trafic au sud de Naplouse. Ils ont ouvert le checkpoint militaire d’Awarta à l’est de la ville comme alternative au passage des citoyens.
   
En riposte, des dizaines de colons de la colonie d’Yitzhar ont également effectué des travaux de démolition à grande échelle près du village de Madma, au sud de Naplouse. Ils essayaient de voler des centaines de dounams (hectares) appartenant aux palestiniens.  




Vendredi de la colère

18122017

Le 15 décembre 2017

4 martyres en Cisjordanie, à Gaza et à Jérusalem
Gaza-Cisjordanie -Maan – La ministère de la Santé a annoncé 4 martyres en Cisjordanie à Gaza et Jérusalem à la suite des affrontements d’aujourd’hui : Mohammad Aladam 18 ans de Hébron. Il a été tué à l’entrée d’Albeereh. Deux martyres de Gaza  Ibraheem Abu thurayya 29ans Il est handicap il a été tiré dans la tête , le jeune homme Yaser Sukkar et Basel Ibraheem 29 ans de Jérusalem.
A Gaza 145 blessés  et 5 parmi eux  ont des blessures graves.
à  Qalandia 11 blessés et un parmi eux a une blessure grave.
433210C (1) 457096C 457097C 457106C




68 blessés dans les affrontements à Burin, Annaqoura et Khadouri

15122017

Le 14 décembre  2017
Naplouse −Maan− 68 habitants ont été blessés dans les affrontements aux villages de Burin et Annaqoura à côté de Naplouse et à l’université Khadouri à l’ouest de Tulkarem.

456899C
Raed Yassin le responsable de urgence au croissant rouge à Tulkarem a déclaré que l’équipe de croissant rouge ont traité 41 bléssés: 32  personnes souffrent de la suffocation de gaz, deux blessures infligées par les balles encaoutchouc, cinq blessés  et deux  autres blessés ont été transporté à l’hôpital Thabet Thabet pour avoir le traitement.
Des Sources de sécurité de village de Burin ont dit à Maan que 10 colons de la colonie Hifaat Rouneem ont attaqué les habitants et leurs maisons de l’est de village. Les habitants ont arrêté par jeter les pierres. Les forces de l’occupation ont jeté des bombes lacrymogènes et les grenades sonores et il y avait des blessés qui ont traité au terrain.
456894C

 Au village d’Annaqoura il y avait des affrontements après une manifestation pour Jérusalem et contre la décision américaine et il y avait des personnes souffrent de la suffocation de gaz.
A Naplouse, le mouvement populaire de jeunesse a organisé un rassemblement de masse pour Jérusalem de l’université Annajah de Rafidya au Centre Ville.
27 personnes souffrent de la suffocation de gaz  et parmi eux il y avait le ministre Waleed Assaf à Annaqoura à cote de Naplouse. Il y avait des affrontements a Deir Sharaf  à l’ouest de Naplouse,au chec point de Huwwara au sud de Naplouse et à coté de l’université de Khadouri à Tulkarem.
456902C456895C456897C456901C




Nablus Network

10102017
Se déroulent à Naplouse  du 11 au 15 octobre 2017, les rencontres Nablus Network,
Depuis 2015, la ville de Lille a développé un projet de deux ans avec la ville de Naplouse et de nombreux autres partenaires locaux.
Ce projet traite des questions d’urbanisme et de patrimoine.
Pour cet événement final qui se déroule à Naplouse ,seront représentés sur place de nombreux partenaires dont les villes jumelées avec Naplouse et le Ministère français de l’Europe et des affaires étrangères.
Notre association sera présente.
Ce sera également l’occasion  de refaire un point sur les projets en cours avec nos partenaires locaux.



Film « On récolte ce que l’on sème »

29092017

SMP film 20170927 4

Hier soir, le Collectif Palestine de Saint Maurice Pellevoisin a diffusé le film documentaire ”On récolte ce que l’on sème” du réalisateur palestinien Alaa Ashkar : son film, très récent, traite du problème de l’identité des Arabes israéliens souvent appelés Palestiniens de 48.

b_1_q_0_p_0Le public nombreux a eu la grande chance de pouvoir poser ses questions directement au réalisateur présent. Cette note d’intention du réalisateur devrait donner à ceux qui n’ont pas vu le film l’envie de le voir ou même de le revoir :

Quand j’était petit, j’ai tout naturellement accepté mon identité d’Arabe israélien, comme l’ont fait mes parents avant moi. J’ai cherché à comprendre comment ils ont vécu la période d’assimilation à l’État d’Israël, et leur première réactiona été le refus d’en parler, par peur des autorités.
La seule qui était naïvement réceptive à mes préoccupations était Miral, ma nièce de 12 ans. Comme moi à son âge, elle va à l’école arabe israélienne et apprend que les juifs sont enfin retournés chez eux après 2000 ans d’oppression et de souffrance en exil. Comme moi à son âge, elle ne sait pas ce que c’est la Palestine, rien n’est mentionné dans ses leçons de l’histoire du Proche-Orient au 20e siècle.
Pour moi, il est impossible de se projeter dans l’avenir, quel qu’il soit, sans connaître le passé, qui est très présent, d’autant plus lorsqu’il est caché. J’ai eu envie de revenir sur le processus personnel que j’ai traversé pour sortir de la prison intellectuelle israélienne et découvrir mon identité palestinienne. Avec une caméra discrète, je me suis laissé perdre dans des lieux, dans des paysages, et dans des visages, connus et étrangers, pour retrouver mon chemin…

 Merci à Paule et Jean Cooren pour l’organisation de cette soirée.




Convention

18092017
20170914_103215
Nous avons le plaisir de vous annoncer la signature d’une convention entre Amitié Lille Naplouse et le Centre Social Albert Jacquard (Saint Maurice Pellevoisin). L’objectif étant d’offrir un lieu de répétition de Dakbé à nos amis lillois palestiniens. Ils nous feront un plaisir de nous faire découvrir le fruit de leur labeur lors de nos 10 ans en 2018. D’ici là, nous leur souhaitons bon courage.
Amitié Lille Naplouse



Cinéma

5092017

Projections du film On récolte ce que l’on sème en présence du réalisateur :
Mercredi 27 septembre à 19 heures
au Centre Social Jacquard, 113 rue Saint Gabriel à Lille (métro ligne 2, St Maurice Pellevoisin). Entrée gratuite.

Un film de Alaa Ashkar. Documentaire de création | 2017 | 69 min

Un réalisateur palestinien vivant en France allait commencer un documentaire sur la mémoire palestinienne en Israël.Pendant les repérages en Galilée où vit sa famille, cette dernière a manifesté son inquiétude à l’idée de faire ce film. Le réalisateur décide alors d’inclure sa famille dans le scénario et finit par nous livrer un récit intime sur l’évolution de son identité, depuis son enfance au sein de sa famille protectrice, jusqu’à l’âge adulte à travers ses voyages.

Cinéma dans Edito 2fbcce959c504373f47d1ad1b22123d1
Bande d’annonce On récolte ce que l’on sème

En salle :
Région Auvergne-Rhône-Alpes :
 
Le 5/09 : Valence - Cinéma LUX – 20h
Le 6/9 : Saint Marcelin – Cinéma le Méliès – 20h
Le 7/9 : Chambéry – Cinéma Astrée – 20h30
Le 8/9 : Albertville – Salle Communale du parc – 20h
 
Région parisienne : 
Le 22/9 : Paris - Cinéma Les Trois Luxembourg – 20h30
(Débat animé par Dominique Vidal)
 
Région Lilloise : 
Le 27/9 – Lille – Centre social Albert Jacquard – 19h
Le 28/9 – Templeuve – Cinéma Olympia – (Heure à vérifier)
Le 29/9 -  Toubaix - Cinéma Duplex – 19h
 
Aux Festivals: 
Prix du meilleur film documentaire à Lucania Film Festival en Italie !
 
Nouvelles sélections :
Au festival Gindou Cinéma en France,
Segreteria Medfest en Italie
Boston Palestine Film Festival aux USA.
 
Et pour ceux qui se trouvent en Palestine en Octobre, vous pouvez le visionner en Cisjordanie lors du festival Days of Cinema où il été également sélectionné!
A bientôt,
Freebird Films




l’Association belgo-palestinienne

5092017

Retrouvez l’Association belgo-palestinienne les 23 et 24 septembre dans le Village associatif des 24H de Mouscron sur la Plaine de Neckere : 

http://www.24hmouscron.be/

 Au programme : 

Visitez notre caravane Palestine : Bienvenue. Entrez visiter la Palestine, avant qu’elle ne disparaisse »
Après avoir sillonné de nombreux festivals de Belgique cet été, la « caravane Palestine » s’arrêtera à Mouscron pour y rencontrer les Hurlus et leur exposer la réalité du peuple palestinien qui vit sous occupation depuis 50 ans.
La caravane Palestine sera un lieu de discussions et d’échanges sur l’occupation en Palestine, mais aussi sur les solutions et des pistes d’actions.
 
Nous y proposerons également un bar à thé, des galettes falafels, des TaPaslestiniens. 
 Envie de faire vivre le stand avec nous ? Les coups de main sont les bienvenus, nous cherchons des bénévoles motivés, 5 personnes par tranche de 2 heures (caravane, casque vidéo 360°, pétition, bouffe, thé). Les 24H de Mouscron, c’est L’EVENEMENT incontournable de la cité des hurlus, vous ne voulez pas manquer ça ! 

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant au planning des festivités en suivant le lien suivant :

https://docs.google.com/document/d/1u3hOCNWd0VhN8gYUhCRn1iVSAb9ezlnFKyci5yIjf-U/edit?usp=sharing 

Pour rappel, la prochaine réunion del’ABP Wapi est prévue le lundi 16 octobre à 18h00, bloquez également la date dans votre agenda.
Au plaisir de vous retrouver,

Pour la coordination de l’ABP Wapi,
Elise Depauw






Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...