17 janv 09 La mission en Palestine est différée, « mais nous irons »

La mission dont parlent ces deux articles a eu lieu du  6 au 9 février. La délégation municipale lilloise était composée de Mesdames, Marie-Pierre Bresson, Martine Filleul et Isabelle Baert.

 Marie-Pierre Bresson (Verts) mpbressonavatar.pngélue lilloise aux relations internationales.

Comme Lille est jumelée avec Naplouse, en Palestine, depuis 1998, une délégation de la ville comptait s’y rendre la semaine prochaine. Pour des mesures de sécurité, le déplacement est reporté pour le début du mois de février.


Sur son portable, Marie-Pierre Bresson lit le dernier texto reçu du Dr Régis Garrigue, le médecin lillois actuellement à Gaza, qui était dans l’hôpital bombardé par l’armée israélienne, dans la nuit de jeudi à vendredi. « Il nous tient au courant… Et nous dit de ne pas nous inquiéter ». L’élue aux Relations Internationales à la ville de Lille peine à sourire. « Ne pas nous inquiéter…, dit-elle. D’accord, enfin bon quand même. La population à Gaza manque d’eau, n’a pas d’accès à la nourriture et maintenant voilà que l’armée israélienne se met à bombarder des hôpitaux. C’est contraire au code de guerre ».

Marie-Pierre Bresson se mobilise au nom des Lillois. Hier à midi, elle était à Paris pour une réunion du Réseau de coopération décentralisé pour la Palestine. « Où l’on devrait décider des actions à prendre tous ensemble, entre les communes. » Sauf que Lille, jumelée avec Naplouse, depuis 1998, a décidé de ne plus attendre en envoyant une délégation d’élus, dés la semaine prochaine. Seulement l’Ambassade pour la Palestine en France est intervenue. « On nous a demandé d’attendre pour des raisons de sécurité qu’on peut comprendre… Mais nous partirons », a hier insisté l’élue. « Il faut que l’on aille porter notre soutien aux Palestiniens, montrer notre détermination pour la construction d’un État viable ». Résultat, la mission prévoit un autre déplacement au début du mois de février. « De toutes les façons, après l’urgence, il faudra aussi penser à la reconstruction. Il y aura du boulot. Et ce sera long ».

À Naplouse et à Haïfa, en Israël
De Naplouse, la délégation de la ville de Lille a aussi prévu de se rendre à Haïfa, en Israël. « Or de question qu’on ne marche pas sur deux pieds là-bas, » insiste le premier adjoint Pierre de Saintignon. La délégation aurait pu aussi aller à Safed, toujours en Israël, avec laquelle Lille est jumelée depuis 1988. Sauf qu’avec cette ville, les liens sont limités : « La municipalité refuse tout contact ».
D’où la préférence lilloise pour Haïfa, « avec laquelle Lille a beaucoup de points communs et son maire partage notre point de vue sur la Palestine ».
JU.M.

La ville décide de reporter sa mission à Naplouse
samedi 17.01.2009, 04:49 – La Voix du Nord

Face aux risques que représente un déplacement à Naplouse, Pierre de Saintignon et Marie-Pierre Bresson ont dû reporter la mission.
| CONFLIT AU PROCHE-ORIENT |
Depuis le début de l’opération militaire israélienne à Gaza, Lille se veut en pointe dans l’aide aux civils. La ville soutient notamment la mission Help Doctors, du docteur Régis Garrigue, du SAMU de Lille, en mission à Gaza.

Hier, Marie-Pierre Bresson, adjointe en charge des solidarités internationales, a eu une journée chargée. Après un rapide point presse, il a fallu partir à Paris afin de rencontrer d’autres élus français préoccupés par la situation à Gaza. L’élue avait également une autre nouvelle à communiquer.

Sécurité préoccupante
Prévue la semaine prochaine, la visite d’une délégation lilloise à Naplouse – commune de Cisjordanie jumelée avec Lille depuis 1998 – devra être reportée. Le précédent voyage d’une délégation lilloise avait eu lieu en fin juin, début juillet. « Et ce à la demande expresse du consulat général de France en Palestine, complète Pierre de Saintignon, premier adjoint. Même s’il ne s’agit pas de Gaza, les questions de sécurité sont préoccupantes. » Les deux élus ont tenu à saluer « les efforts et le courage » de Régis Garrigue. En mission à Gaza avec l’organisation Help Doctors, l’urgentiste lillois et son équipe, également soutenus par la ville de Dunkerque, étaient dans l’hôpital Al-Quds de Gaza lorsque le dernier a été bombardé par l’armée israélienne (lire notre édition d’hier).

Marie-Pierre Bresson et Pierre de Saintignon ont rappelé le souhait de la ville de continuer à aider Gaza. « On y a surtout besoin de soignants », rappelle Marie-Pierre Bresson. « Lille soutient toutes les victimes civiles, palestiniennes et israéliennes », a ajouté Pierre de Saintignon. • L. B.

Une réponse à “17 janv 09 La mission en Palestine est différée, « mais nous irons »”

  1. 11 03 2011
    sauna tours (11:31:31) :

    Hello à tous !
    Bravo pour le site Internet et vos articles.
    C’est un réel plaisir de revenir vous lire régulièrement.
    Féliciations :-)

    Répondre

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...