9 novembre 2010 : »Le PS dit « non » au boycott des produits israéliens » Nord Eclair

LILLE / CRIF

 Invitée au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France, la maire de Lille s’est dite l’«amie mais exigeante» d’Israël. 

Lors d’un repas organisé par le Conseil représentatif des institutions juives de France, la première secrétaire du Parti socialiste a insisté sur l’importance de la lutte contre toute forme de communautarisme.


ÉLODIE RAITIÈRE> region@nordeclair.fr
« J’ai toujours combattu avec la plus grande détermination les tentatives faites par certains de vouloir importer le conflit du Proche-Orient dans notre ville », a déclaré Martine Aubry, lors d’un repas organisé par le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) à Lille hier soir.
Alors que le collectif BDS-France (Boycott désinvestissement sanction) appelle au boycott des produits israéliens, la première secrétaire a réaffirmé la position du Parti socialiste : « Je pense que ceux qui prônent le boycott se trompent de combat : au lieu de porter la paix, ils portent l’intolérance, ils portent la haine. Et quand on veut un chemin de paix, on ne commence pas par porter cela. » Il y a une semaine, dans une tribune publiée par Le Monde, plusieurs personnalités, dont le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë, avaient déjà dénoncé cet appel lancé notamment par le résistant Stéphane Hessel et la sénatrice Verte parisienne Alima Boumediene-Thiery.

Si « deux, trois » autres élus socialistes soutiennent ce boycott, « nous discutons avec ces camarades pour essayer de leur faire comprendre que ce n’est pas pour nous l’élément qui va conduire à ce que nous recherchons ensemble », a rajouté la maire de Lille.
Cette rencontre a aussi été l’occasion de revenir sur le jumelage entre la ville de Lille et celle de Safed, créé en 1988 par Pierre Mauroy. Interrompu après l’élection d’un maire israélien opposé à ce rapprochement, le jumelage pourrait être relancé depuis l’élection d’un nouvel édile à Safed. « Nous avons signé il y a quelques mois un partenariat qui porte sur la santé, l’emploi des jeunes, le développement durable et sur des micro-projets. »
Lille-Safed
Un jumelage important pour le président régional du Crif. Charles Sulman espère notamment plus de collaboration avec Euratechnologies et entre les universités. Regrettant une montée de l’antisémitisme, il dénonce plus de 600 actes antisémites en France cette année. « Dans certains établissements, on a aussi de plus en plus de difficultés à parler de la Shoah, ou des Hébreux dans les cours de religion pourtant au programme » , affirme le représentant régional du Crif.
Réagissant à l’attribution du prix Gondecourt à Charles Enderlin, (lire ci-contre) Charles Sulman a regretté que l’auteur soit distingué pour une histoire « compliquée et alors que la polémique n’est pas terminée ».
Le Crif organise chaque année un repas de ce type au niveau national. C’était le deuxième du genre à Lille.

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...