7 fév 09 Délégation municipale lilloise à Naplouse

Délégation municipale lilloise à Naplouse

7022009

La ville de Lille, trait d’union entre Palestiniens et Israéliens ?

samedi 07.02.2009, 04:49La Voix du Nord

 Hier à son arrivée, la délégation a trouvé une ville de Naplouse plongée dans le calme. Hier à son arrivée, la délégation a trouvé une ville de Naplouse plongée dans le calme.

Naplouse depuis hier, et Haïfa dès demain, c’est la feuille de route que s’est tracée la délégation lilloise. Sa mission : aider les Palestiniens et coopérer avec les Israéliens.

À NAPLOUSE, EMMANUEL CRAPET

7 fév 09 Délégation municipale lilloise à Naplouselille@lavoixdunord.fr L’idée de ce déplacement est apparue quand Israël a lancé son offensive sur la bande de Gaza. Initialement programmée il y a trois semaines, la mission, conduite par Marie-Pierre Bresson, adjointe déléguée aux solidarités internationales, et par Martine Filleul, dans le cadre de sa délégation aux relations internationales, avait dû être repoussée, sur la demande expresse du consulat français. Toutes deux sont néanmoins arrivées hier après-midi en Cisjordanie, après avoir emprunté la route des colonies.

Naplouse, à une bonne trentaine de minutes en voiture de l’aéroport de Tel-Aviv, est déserte. Ici, comme dans tout le reste du pays, c’est dimanche le vendredi. L’activité y est réduite à sa plus simple expression et il n’y a que l’appel à la prière pour sortir la ville de sa quiétude.

« C’est calme, trop calme », commente Ayman, qui fut directeur des relations internationales de Naplouse entre 1994 et 2004. On comprend qu’il fait aussi référence à la position de la grande soeur palestinienne pendant que Gaza pliait sous les bombes israéliennes. Bien sûr, le peuple de Naplouse est descendu dans les rues pour manifester sa solidarité envers ses frères de la bande de Gaza, mais tout ça se faisait sous le contrôle, très strict, des services de sécurité du Fatah.

Message politique

Cette visite de quatre jours permettra bien sûr de constater l’état d’avancement des projets qui ont déjà été mis en route, notamment celui de l’extension du dispensaire ouvert, dans la vieille ville, par l’ONG lilloise Help Doctors (*) ; mais il s’agit aussi pour la délégation (complétée par une représentante de l’opposition municipale, Isabelle Baert) de porter un message politique. La ville de Lille n’entend pas simplement apporter une aide, qu’elle soit matérielle ou financière, comme elle pourrait le faire à la suite d’un tremblement de terre. Ici, la terre a tremblé, mais ce n’est pas la conséquence d’un phénomène naturel. Lille veut aussi influer sur l’élaboration d’une paix durable entre Israéliens et Palestiniens. C’est pourquoi ce voyage prévoit une étape à Naplouse et une autre à Haïfa. •

> (*) Régis Garrigue a reçu, hier au Sénat, le prix Érignac 2009 pour le travail humanitaire fait à Gaza par l’association Help Doctors.

L’urgentiste lillois a prévu une nouvelle mission dans la bande de Gaza la semaine prochaine. Départ mardi pour Le Caire. « Après, on verra », commente avec prudence le médecin, qui veut ouvrir un dispensaire dans le sud du territoire, mais qui ne sait toujours pas quand il sera autorisé à franchir la frontière.

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...