7 aout 09 La ville de Lille est retournée au chevet de sa soeur palestinienne La Voix du Nord

Cet article fait partie d’une page complète qui comprend des informations sur le voyage de MP Bresson et Régis Garrigue à Gaza (on peut lire à ce sujet « 22 h à Gaza« ) et sur le livre « Gaza ? Gaza! »

 La ville de Lille a aidé des jeunes de Naplouse à créer leur petite entreprise. Sans embargo israélien, elles ne connaissent pas la crise. La ville de Lille a aidé des jeunes de Naplouse à créer leur petite entreprise. Sans embargo israélien, elles ne connaissent pas la crise.

|  COOPÉRATION |

Une équipe municipale emmenée par l’adjointe Marie-Pierre Bresson est allée, le mois dernier, prendre le pouls des relations, qu’elles soient économiques ou solidaires, engagées au Proche-Orient. Ces quelques jours sur le territoire palestinien ont notamment permis à la délégation lilloise de constater combien la vie à changer à Naplouse depuis que le check point d’Al Hawara commence à être démantelé.

 

PAR EMMANUEL CRAPET

7 aout 09 La ville de Lille est retournée au chevet de sa soeur palestinienne La Voix du Nord

lille@lavoixdunord.fr «  D’abord, ce qui surprend c’est le monde dans les rues le soir, raconte Marie-Pierre Bresson. Les gens sortent en famille. » L’adjointe, déléguée à la solidarité internationale, était à Naplouse pour faire le point de la coopération engagée avec la ville jumelée de Palestine. Autre signe d’une vitalité retrouvée, la ville est complètement embouteillée en fin de journée.

La délégation municipale a fait le tour des microprojets économiques qu’elle a soutenus dans le cadre du comité nabulsi d’aide aux projets, directement inspiré du CLAP lillois. Dix activités ont démarré – une douzaine d’autres sont attendues -, avec à la clé une quarantaine d’emplois créés.

Un peu partout sautent aux yeux les signes de cette reprise de l’activité économique. Pendant leur séjour à Naplouse, les Lillois ont assisté à des scènes inimaginables il y a encore quelques semaines : établir le record du plus grand knafe du monde (pâtisserie orientale), pour ouvrir le mois du commerce, ou encore organiser une sortie avec des enfants en dehors de la ville. La surveillance israélienne reste forte, mais les hommes et les marchandises peuvent en ce moment circuler presque librement. « Les gens vivent cette nouvelle situation avec beaucoup de philosophie, témoigne l’élue lilloise. Ils disent : « On en profite pendant que c’est possible« . Tout ça garde bien sûr un caractère précaire. » Une activité économique qui repart, des entreprises et des commerces qui sont en rupture de stock… telles sont les notes positives qui ont accompagné les premiers pas de la délégation lilloise à Naplouse. «  Il n’y a pas que des bonnes nouvelles », tempère Marie-Pierre Bresson : « Il n’y a pas encore d’amélioration au niveau de la situation sanitaire. Beaucoup d’enfants souffrent de carences alimentaires. » Après deux jours et demi en territoire palestinien, la délégation est passée de l’autre côté de la frontière, en Israël. Au programme : rencontres avec les acteurs économiques, politiques et de santé à Safed et Haïfa. •

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...