3 mars 2010 « Les relations économiques avec Naplouse se conjuguent au présent » La Voix du Nord

|  SOLIDARITÉ INTERNATIONALE |

Développer, par le truchement du jumelage entre Lille et Naplouse, des relations économiques entre les deux villes était un engagement pris par Marie-Pierre Bresson. Au moment où l’adjointe Verte prenait, il y a deux ans, la mesure de sa délégation à la solidarité internationale. Des chefs d’entreprise naplousis ont quatre jours en terre lilloise pour convaincre de l’incroyable potentiel qui couve dans la capitale économique de la Cisjordanie.

lesrelationseconomiquesavecnaplouse296987.jpg

PAR EMMANUEL CRAPET  lille@lavoixdunord.fr PHOTO PIB

Un chef d’entreprise palestinien dans les allées du MIN de Lomme, c’est un peu comme un gamin qui pousse la porte de chez Hamley’s à Londres. Chez lui, à Naplouse, en raison de l’enfermement de la cité palestinienne par l’État israélien, Ali Barham a perdu l’habitude de déambuler devant des étals autant achalandés. Derrière ce contraste saisissant pourrait pourtant voir le jour de fructueuses relations économiques. Spécialisé dans les cosmétiques, là-bas en Palestine et président de l’association des hommes d’affaires de Naplouse, le Palestinien est, jusqu’à demain, à la tête d’une délégation de chefs d’entreprise naplousis en visite. Dans la métropole en général, à Lille en particulier.

« C’était un engagement que nous avions pris il y a deux ans », rappelle l’élue Verte Marie-Pierre Bresson, déléguée à la solidarité internationale. Si le partenariat économique entre Lille et Naplouse n’était jusque-là qu’un espoir partagé, il vient d’être rattrapé par la réalité. Au nom de la coopération décentralisée, la ville de Lille avait déjà calqué son modèle de comité local d’aide aux projets (CLAP) et permis la création d’une cinquantaine d’emplois. Avec ces quatre jours de visite, on passe visiblement à la vitesse supérieure en terme de développement économique.

Pourquoi Lille et pas une autre ville d’Europe ? « Ce sont nos amis. Nous sommes ici chez nous », dit Ayman Alshakaa. Le référent de la ville à Naplouse, qui fera l’interprète durant tout le séjour, n’en fait pas trop : jamais contacts plus solides n’ont été noués par les acteurs économiques naplousis qu’avec les Lillois.

En plus du marché d’intérêt national, les hommes d’affaires palestiniens ont déjà rencontré Raouti Chehih, directeur général d’Euratechnologies, et découvert l’Espace international de la CCI.

Les Naplousis ont découvert un autre champ des relations économiques, celles qui prennent en compte la solidarité et les valeurs sociales. « Nous en faisons notre priorité, justifie Pierre de Saintignon, premier adjoint et habituel « pilote » des missions au Proche-Orient. À l’inverse de l’économie que nous proposent les États-Unis lorsque la finance passe avant les hommes. » Une économie dont aura besoin la vieille ville de Naplouse pour son développement

Une réponse à “3 mars 2010 « Les relations économiques avec Naplouse se conjuguent au présent » La Voix du Nord”

  1. 10 03 2010
    le divelec (17:16:05) :

    bravo, les palestiniens ont un besoin crucial d’activité économique, de débouchés pour leurs produits, sans travail comme en ce moment ils sont foutus!

    Répondre

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...