25 novembre 2010 : « Comme Naplouse, Safed a officiellement des Amis à Lille » La Voix du Nord

Naplouse, Safed. Deux villes jumelées à Lille, distantes de quelques dizaines de kilomètres … mais séparées par un grand fossé nommé conflit israélo-palestinien. La première, en Cisjordanie, est soutenue dans la capitale des Flandres par une association, la très active Amitié Lille-Naplouse. Ce n’était pas le cas de Safed, au nord de l’État hébreu. Jusqu’à la création, cet été, des Amis de Safed.

OAS_AD(‘Position1′);25 novembre 2010 :  L’association, présidée par Claude Huiart et parrainée par l’élu socialiste Franck Hanoh, est active depuis la rentrée. Le renforcement du jumelage passait par là, estime le président du conseil de quartier du Centre : « Beaucoup de choses sont faites à Naplouse, et bien faites, parce que portées par des associations. Si certains avaient l’esprit chagrin car il n’y en avait pas autant avec Safed, c’est parce qu’il n’y avait pas d’association dédiée. Ça donne enfin à la ville un interlocuteur. » Si l’élection à la mairie de Safed, il y a deux ans, du jeune Ilan Shohat (36 ans) a redonné quelques couleurs à un jumelage longtemps mis en veille, la ville n’entretient pas pour autant la même relation avec ses villes soeurs du Proche-Orient. « Il n’y a pas d’équilibre », a coutume de dire la Verte Marie-Pierre Bresson, attachée à un partenariat plus poussé avec Naplouse.

Les Amis de Safed vont-ils contribuer à infléchir tant soit peu cette position ? « En tant qu’asso, on est libre de nos projets », assure Franck Hanoh, qui ne laisse cependant planer aucun doute : « Mais il est hors de question d’être en porte-à-faux avec la ville. »L’association « entend travailler dans tous les domaines possibles, ajoute le socialiste. Premier dossier de la pile, dans la droite ligne des contacts pris lors des déplacements de juillet 2009 et avril 2010 : la santé. « L’hôpital Rebecca-Sieff de Safed envisage d’acheter un fibroscan, ce sera notre premier projet, explique Franck Hanoh. On va essayer de trouver la moitié de la somme. Mais ce ne sera pas que du « fundraising », ce sera beaucoup plus large. » On peut compter sur le président du conseil de quartier pour contribuer à resserrer le lien avec la ville israélienne, dont il a reçu le maire cette année, « à titre privé ». « En nombre d’habitants, Safed, c’est à peu près Lille-Centre », s’amuse Franck Hanoh. Avec des problématiques un tantinet différentes. Il n’est qu’à voir les fortes tensions surgies à Safed, ces dernières semaines, entre étudiants arabes et juifs orthodoxes. • S. B

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...