24 avril 2010 : « « À Naplouse, on travaille à la paix, pas à améliorer le confort sous l’occupation » Voix du Nord

 Avec les autres visiteurs européens, Marie-Pierre Bresson a été reçue par le gouverneur de Naplouse.

  • Plusieurs délégations lilloises reviennent de Naplouse. Parmi celles-ci, un groupe d’élus et d’experts de la ville pour un séjour prévu du 13 au 17 avril, mais rallongé pour cause de volcan islandais. Adjointe au maire chargée des relations internationales, Marie-Pierre Bresson décrit les enjeux de cette visite qui s’inscrit notamment dans un contexte de coopération européenne.

    PAR LAKHDAR BELAÏD lille@lavoixdunord.fr

     Quels étaient les points forts de ce déplacement ? « Il y avait deux objectifs. Nous voulions déjà voir où en étaient les actions pour lesquelles nous sommes partenaires. Il y avait également ce rendez-vous du réseau EuroNaplouse. Constitué à Lille en février 2009, celui-ci compte des villes ou régions jumelées à Naplouse, comme Naples, la Toscane, Stavanger (Norvège) ou Dundee (Écosse). Ces collectivités appartiennent également à un collectif européen pour la paix au Proche-Orient. Ce voyage avait pour but de travailler sur le programme de Stavanger de développement stratégique. »

  • Pour une ville comme Naplouse, cela signifie quoi ? « Naplouse se situe dans une grande vallée entourée de collines. Depuis juin 2009, les passages sont relativement ouverts, mais un bouclage peut survenir à tout moment. Comme récemment, lorsqu’Israël a célébré son indépendance. D’où les besoins de considérer des solutions de développement dans cet espace qu’est la vallée de Naplouse. La contrainte doit rendre créatif. Nous avons travaillé avec les chercheurs de l’université An Najah. Des experts de la ville de Lille, Ari Brodach et Benoît Poncelet, ont participé aux réflexions sur le développement urbain, etc. »

  • Sur le plan économique, quel est concrètement l’engagement de la ville de Lille ? « Nous travaillons au développement de la vieille ville. Les aides aux projets y ont déjà permis la création de 60 emplois pour une dizaine de projets. Il s’agit d’actions dans l’artisanat (meubles, cordonnerie, maintenance et développement informatique, articles de cérémonie, jeans…). Douze autres projets sont en gestation. Nous accompagnons des entreprises en vue de créer de l’activité autour du tourisme. La vieille ville est magnifique. Elle mériterait d’être classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Tout comme Jéricho (la plus vieille ville du monde !) ou Bethléem.N’ayant pas leur État, les Palestiniens ne peuvent demander le classement. Mais les Européens peuvent s’en charger. »
  •  Quelles sont vos rapports avec Safed, la ville israélienne jumelée avec Lille ?

    « Nous nous y sommes rendus avant d’aller à Naplouse. Cela peut paraître paradoxal, mais les informations sur Naplouse, nous en apportons à Safed davantage que la presse israélienne. Le maire s’est même réjoui de notre action. Il dit qu’elle pacifie les relations dans sa propre communauté. Enfin, concernant notre action à Naplouse, je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas d’améliorer le confort sous l’occupation. Nous travaillons à développer une ville sous occupation dans la perspective de la création d’un État palestinien et de la paix. » •

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...