15 fév 09 : « EuroNaplouse » Nord Eclair

EuroNaplouse, des villes pour la paix en Palestine

Lancement d’EuroNaplouse a l’hôtel de ville : tous les participants se sont dits «très motivés» par la bonne ambiance de travail.

Au terme d’une réunion de deux jours, un réseau européen des collectivités jumelées avec Naplouse est né.


Une action qui, menée à petite échelle, peut apporter sa pierre à l’édifice de la paix.
JULIETTE MONTESSE > lille@nordeclair.fr
Naplouse la Palestinienne souffre. Comme ailleurs dans les territoires palestiniens, comme à Gaza, les Naplousis réclament un État viable et distinct d’Israël. Le réseau EuroNaplouse, qui a vu le jour vendredi et samedi à Lille, se propose d’aider la ville. « Nous voulons promouvoir l’existence d’une Palestine indépendante et contribuer au développement économique, humain et médical » de Naplouse, explique Marie-Pierre Bresson, adjointe à la solidarité internationale.

15 fév 09 :

C’est Lille qui, après une visite en Cisjordanie en juin 2008, expose le projet à toutes les villes européennes qui, comme elle, sont jumelées avec Naplouse. Les collectivités répondent très favorablement : Stavanger (Norvège) et Dundee (Écosse) en seront, mais aussi Naples, Barcelone et les régions italiennes de Campanie et de Toscane. Réunies à Venise en septembre 2008, elles décident de lancer le réseau début 2009 à Lille : c’est désormais chose faite.

Une diplomatie des villes
Pour Marie-Pierre Bresson, « EuroNaplouse permet de mutualiser nos moyens d’action ». Le réseau compte aussi des associations, ou des ONG comme Help Doctors. Concrètement, Stavanger s’occupe de jumelages inter-écoles, Lille accueille des infirmiers naplousis au CHR, on développe le commerce équitable du savon et de l’huile d’olive, etc. Marc Leblanc, de l’association Amitié Lille-Naplouse, souligne quant à lui l’importance d’un jumelage « éthique ».
Désormais, EuroNaplouse disposera de son propre correspondant en Cisjordanie. Objectif : tirer le maximum de cette diplomatie des villes. « Les citoyens européens doivent s’emparer de la question palestinienne pour dire à leurs dirigeants qu’ils veulent la paix. Les collectivités locales peuvent faire émerger une opinion publique face aux institutions européennes », explique encore Marie-Pierre Bresson. Des institutions européennes qui sont loin de montrer l’exemple.
EuroNaplouse n’en est qu’à ses balbutiements. Des projets sont à l’étude avec d’autres collectivités comme Nuremberg en Allemagne, qui ont des partenariats avec Naplouse. Prochain rendez-vous : Stavanger, en novembre. À l’hôtel de ville, la représentante des Écossais de Dundee, « very excited », conclut : « On va rentrer à la maison et en faire encore plus ! ».

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...