10 avril 10 : « Le Plan musique de Lille proche de l’accord majeur avec Naplouse » Voix du Nord

 Françoise Rougerie, adjointe à l’enseignement artistique, s’envole mardi pour Safed, en Israël, et Naplouse, en Cisjordanie.

|  COOPÉRATION |

On savait Lille et Naplouse à l’unisson. …

Peut-être le seront-elles bientôt davantage, grâce au projet qu’emporte Françoise Rougerie, adjointe à l’enseignement artistique, dans ses bagages, à l’occasion de la virée d’une délégation lilloise dans les territoires palestiniens la semaine prochaine.

10 avril 10 : Le Plan musique de la ville, qui offre une éducation artistique à plusieurs milliers d’enfants en 2e et 3e cycles des écoles maternelles et primaires, pourrait trouver une déclinaison au Moyen-Orient, à la demande des correspondants palestiniens de la municipalité. « Aujourd’hui, la coopération est surtout matérielle. C’est fondamental, bien sûr. Mais nous essayons aussi de développer la culture. L’idée serait d’envoyer un intervenant du Plan musique pour qu’il assure l’éducation musicale des enfants de Naplouse », explique Françoise Rougerie, qui précise que le projet n’en est qu’à ses balbutiements. « Les Naplousis ont bénéficié déjà d’une formation de quelques-uns de ces étudiants à Lille, pour passer professionnels.

Mais il n’y en a pas tant que ça disponibles. Nous pourrions, sur une courte période, mettre un formateur à disposition des adultes en charge de l’éducation musicale des enfants. Et si on peut aider en terme de matériel, on le fera. Le démarrage pourrait intervenir à la rentrée prochaine. » L’élue s’envole mardi en compagnie de Marie-Pierre Bresson, adjointe (Verte) à la coopération internationale, et Hugo Vandamme, conseiller municipal délégué à l’emploi et l’insertion (PCF), pour Safed (nord d’Israël) et Naplouse (Cisjordanie). Elle y présentera l’ensemble des projets artistiques de la ville. « À Naplouse, les plans peuvent se conjuguer. Nous projetons ainsi un mariage de la musique et de la lecture », indique Françoise Rougerie. Safed ne sera pas mise de côté. « C’est une ville ancienne avec une population nouvelle. Nous pouvons leur donner quelques pistes sur la manière de s’appuyer sur le patrimoine pour permettre aux habitants de se l’approprier. » • J. L.

Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...