• Accueil
  • > Prisonniers
  • > 10ème jour de la grève de la faim des prisonniers palestiniens !

10ème jour de la grève de la faim des prisonniers palestiniens !

26 04 2017

17883527_1309724382414420_9098606134939824052_n

• 1500 détenus dans les prisons israéliennes poursuivent leur grève de la faim pour protester contre les conditions d’incarcération inhumaines. Les revendications principales portent notamment sur les visites familiales, les soins médicaux et la fin de la détention administrative (détention sans inculpation ni procès).

Au 9ème jour :
• Dégradation de la santé de nombreux détenus en grève de la faim, dont Maslama Thabet, Muhammad Abed-rabu et Amjad Al-Namoura

• Les autorités d’occupation continuent de transférer les détenus grévistes de prison en prison.
On note notamment ceux de Muhammad Musleh, Bâle Areef, Naem Musran, Deya ‘Agha, Rami Al-ailah et Hussain Al-zar’e de la prison de Gilboa à celle de Nafaha

• Le syndicat des journalistes palestiniens a appelé les stations de radio palestiniennes à assurer la couverture médiatique de la grève de la faim et à consacrer une émission particulière pour la dixième journée de lutte. Il a également invité tous les journalistes à assister aux différentes actions de soutien prévues le jeudi 27/2/2017 à 11h00.

• Le Comité des médias de la «grève de la faim de la liberté et de la dignité» et un groupe de militants et de journalistes ont appelé à la communication sur les médias sociaux pour soutenir les détenus en grève à leur dixième journée, à 20 heures, en utilisant le Hachtag: # اضراب_الكرامة #Dignityhungerstrike # שביתת_הכבוד

• Le Comité national pour le soutien de la grève a appelé à une grève générale le jeudi 27 avril 2017 et a lancé une campagne pour boycotter les produits d’occupation.

• En réponse aux mesures répressives prises par l’occupant israélien (isolement des détenus en grève et la suspension des visites familiales et de celles des avocats.), les avocats des institutions palestiniennes travaillant sur les affaires des détenus boycottent les tribunaux d’occupation pour la cinquième journée.

• L’administration du service pénitentiaire impose des mesures punitives à l’encontre des détenus grévistes, notamment: déplacer les détenus, les isoler, confisquer leurs biens, les priver de regarder la télévision, réduire le temps à l’extérieur des cellules et les priver de leur cantine (*).

Libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers !

* Cantine : chaque détenu possède un compte alimenté par les familles, quand elles peuvent se le permettre. Celui-ci est géré par l’administration pénitentiaire israélienne. Ce petit pécule permet aux prisonniers d’acheter des produits alimentaires de base et d’hygiène vendus dans un magasin au sein de la prison.Les gardiens de prison interdisent quand bon leur semble l’accès à cette « épicerie ».


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Les Amis des Sentiers |
AMICCA |
"LE JOURNAL D'AÏDA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françamérique
| CLUB AGIR-DECLIC Blagnac-Co...
| Les Secouristes Français Cr...